16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 18:16

 

 

"Procrastination" ? C'est moi où j'entends "fainéantise" ! Et bien non les amis, j'espérais vraiment écrire cet article plus tôt, mais même en vacances le t'enfile.  

Oui, vous avez bien lu, je suis en vacances, ou plus exactement en congés si vous entrapercevez la nuance. Il en va ainsi de la vie des maître nageurs professionnels.

 

cowboy_henk.jpg

 

Alors oui, être en congés quand tout le monde bosse a fortiori sa femme et ses enfants c'est nul. Mais pour le coup je n'avais pas le choix et j'aime à rebondir et retirer le positif de là où il est, car dans chaque situation il est possible d'en trouver. C'est ainsi que, durant un semaine, j'ai pu profiter de la biscotte dans la journée, récupérer la cracotte à l'école chose que je ne peux jamais faire en temps normal.

Joyeux petits bambins

 

tumblr_lvo4ibUm1c1r5bqa7o1_500.jpg

 

J'en ai évidemment également profité faire la sieste et pour m'entraîner (et faire la sieste).

 

Mais revenons donc quelques temps en arrière, quoi donc s'est il donc passé depuis mon dernier article ? Pas le dernier en fait, l'avant dernier, celui où j'ai écrit quelque chose. Et bien, il me semblait que j'avais bien travaillé du pectoral, que j'avais le jarret un peu fatigué alors je m'ai dit, "va pas risquer de t'étioler bêtement, peut être serait il de bon ton de lever la patte légèrement". Et puis en fait, il a fait -10°, il a neigé, j'ai eu une grosse douleur à l'épaule droite et donc j'en ai pratiquement pas touché une pendant 1 semaine. Il faut savoir lire dans les lignes du destin... C'est aussi ça, l'apanage des grands de ce monde.

 

superhero2.jpg

 

Et puis en fin de semaine de récup, j'ai regardé le calendrier, j'ai regardé le temps qu'il restait jusqu'au Tri Watt bike, j'ai regardé ce que j'avais fait comme entraînement et j'ai remarqué comme une légère inadéquation. Ni une ni deux ! (ni trois en fait),  je me suis dit que si ce n'était pas un objectif de premier niveau pour moi, je n'aime pas faire de la figuration, je ne suis pas né pour ça. Je laisse ce rôle aux autres. Bref, j'en étais à ces conclusions et je me suis dit "aller, met à profit ces quelques jours pour déterminer 1 ou 2 axes de travail sur cette semaine". Je me suis donc écouté et après une petite rétro analyse de mes forces et faiblesses, de mon emploi du temps à venir, je décidais, à regrets, de laisser un peu la càp de côté du fait de mon bassin qui donne à nouveau quelques signes de faiblesses et de ne pas travailler ce que l'on peut littéralement appeler ma "BMWMA", de faire un gros cycle nata en prédiction des plus grandes difficultées à nager qui seront miennes dans les prochains mois ( et puis parce que j'aime ça) et de finir correctement mon petite cycle PMA à vélo pour passer aux choses sérieuses par la suite.

 

Ce qui fut fait mais on s'en fout... 

P.S : Alors j'aime à développer une certaine relation avec mon lectorat, voir une interactivité à travers mes articles, avec mes admirateurs. Et d'une certaine manière c'est surtout une interactivité unilatérale. Aussi, sachez que tous ceux qui n'ont pas pensé à mettre l'article en surbrillance pour le lire vous n'êtes vraiment que des gros tocards ! (Bon, logiquement ils ne sauront jamais que je viens de les insulter...)

 

A+   

P.S : Avec le peu de recul que j'ai, je pense que cet article ne sera jamais compris à sa juste valeur et qu'il ne connaîtra pas le succès qu'il aurait du connaître... Sûrement comme son auteur.

Partager cet article

commentaires

L'auteur.

Né à l'âge de 2 ans en 1912. Boubou eu 5 ans en 1937, et très vite il comprit que sa destinée était de dominer le monde et de manger des Tuc. Dès lors, avec force et abnégation il s'astreignit à un travail de tous les jours afin de mettre en place son vil et sournois stratagème. Hélas, il mourra avant que la mission de sa vie ne s'accomplisse, puisque c'est dans un incendie en sauvant 7 personnes d'un immeuble en flamme qu'il rendra l'âme. C'est con.

 

Présentation du receuil de textes

 

"Le triathlon est un sport où à la fin il arrive toujours un truc à Boubou". C'est ainsi que fut défini le triathlon par les infirmières de la clinique du Cèdre. En effet, fort d'une physiologie, d'une génétique et d'une volonté hors du commun, Boubou à cette particularité de ne jamais pouvoir donner la pleine mesure de son talent.

Pour autant, d'inénarrables aventures vous attendent, de la violence, du sexe, du sang, de la gloire, de l'érotisme, de l'humour, du suspens, du stupre, des cours de médecine et bien sûr des performances fantasmagoriques (ainsi que des fautes d'orthographes).

 

Alors évidemment, il ne s'agira pas non plus de vous écraser en vous racontant ma destinée, le contraste avec vos mornes vies vous ferait paraître bien miséreux, non, son but est juste de vous en donner un petit aperçu qui soit suffisament parlant pour que vous puissiez à la fois vivre ma vie par procuration et que vous vous rendiez également compte que le gars qui est derrière ce blog n'est pas le premier venu... mais plutôt le premier arrivé.

Partenaires 2012 :

Eprex, mon partenaire sanguin : 

 eprex

 

 

 

 

 

 

 

Pour une deuxième vie après votre course : 

 

 logo-FDR

 

Pour un saison tranquille :

 

 logo

 

Cpam, notre meilleur investissement, c'est Boubou :

 

 cpam

Le spécialiste du sanibroyeur pour avant et après la course :

 

sanibroyeur

 

Registre Des Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog