23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 19:09

Bon aller, j'arrête. Je vois que certains ont du mal à suivre et que mes derniers articles les dépassent un peu. Mais c'est normal, c'est ça le Bouboublog, du contre pied dans la gueule à tirlarigo. On se dit, "tiens, je vais lire la vie de merde d'un gars". On sait à quoi s'attendre, le cadre est pré-établie, on va lire un truc, c'est fait pour ça, mais non, BIIIM, y'a rien ! Truc de dinguo. Car sous couvert de raconter une vie faites d'épisodes trépidants, le Bouboublog cherche surtout à élargir vos perceptions.  

 

Car ici on dépasse la simple lecture, la simple mise en page, on dépasse les codes habituels du blog pour en explorer toutes les possibilités et créer la surprise. Il ne faut pas toujours rester dans un cadre simple mais toujours tenter de voir ce cadre sous différents angles et malgré sa rigidité en repousser les limites et ne pas ce laisser endormir par les conventions, ouvrir son esprit, élargir ses perceptions, être "aware". Nos règles étant souvent celles que l'on veut bien se donner.

 

(Ce petit interlude de philosophie vous a été présenté par la rédaction du Bouboublog en partenariat avec Philosophie magasine).

 

Ibiza2005.jpg

 

Ca me fait tout drôle. Cela fait un moment que je ne parle de rien à part de sport et d'entraînement? Je n'ai plus l'habitude. Signe que les choses ne se passent pas trop mal. Oh bien sûr il y aura bien un ou deux soucis par ci par là qui me poussent à aller chez l'osthé demain mais rien qui ne puisse véritablement vous intéresser. Si ? Ah bon d'accord.

 

Et bien, ressentant une résurgence de mes maux de 2007, ceux-ci me métérialisant pour l'instant par des tensions des psoas et des adducteurs, une contracture du pyramidal droit. J'essaie grâce à mon expérience, de gérer les tensions et d'anticiper les problèmes en : 

- prenant rendez vous avec le corps médical.

- m'étirant beaucoup.

- ne fractionnant pas à pied. Tout au plus des footings et quelques fartlecks pour faire genre.

 

Je n'attends pas vraiment grand chose de mon rendez vous de demain, c'est juste pour me donner bonne conscience n'étant pas retourné chez mon ostéo depuis 2008 ou 2009 avant mes 3 chutes (ayant plus d'une centaine de séances de kiné, je ne peux pas être partout).

 

Alors mis à part à pied, ces gênes ne me gênent pas au-delà de l'activité capesque, nageant et roulant tant que mon emploi du temps fait ce qu'il peut. C'est la raison pour laquelle, avant de me décoapter les ventricules le 11 au tri Watt Bike de Meudon, il se pourrait que, malgré mon entrainement aspécifique, je m'alignâsse sur le 10km de Bosc le Hard ce week end. Celui là même, où, l'an dernier, de mes foulées sveltes et aériennes j'établissais mon NBR en 36'28. (Rapiecé depuis de nombreuses secondes NDLR). En effet, 2 personnes différentes m'en ont parlé (oui, différentes parce que j'ai mis 2, sinon j'aurais mis "une seule personne" et elle n'aurait pas été différente puisqu'elle est toute seule) et la stèle qu'il m'avait promis pour ma performance n'étant toujours pas en place, je retourne là bas pour mettre les choses au clair. D'autant que bénéficiant de l'effet de surprise c'est dans ces conditions que l'on peut surprendre les plus gros.

 tumblr_ltksz0Afak1qb7kwmo1_500.jpg

 

Donc oui, la participation à cette course est en totale contradiction avec ce que j'ai écrit plus haut. Mais comme j'aime à le dire :

 

 be-yourself.jpg

 

''No Rules !" (Ce qui rejoint ce que j'ai dit plus haut. T'ain c'est pas un blog de merdeux quand même !)

 

A+   

Partager cet article

commentaires

L'auteur.

Né à l'âge de 2 ans en 1912. Boubou eu 5 ans en 1937, et très vite il comprit que sa destinée était de dominer le monde et de manger des Tuc. Dès lors, avec force et abnégation il s'astreignit à un travail de tous les jours afin de mettre en place son vil et sournois stratagème. Hélas, il mourra avant que la mission de sa vie ne s'accomplisse, puisque c'est dans un incendie en sauvant 7 personnes d'un immeuble en flamme qu'il rendra l'âme. C'est con.

 

Présentation du receuil de textes

 

"Le triathlon est un sport où à la fin il arrive toujours un truc à Boubou". C'est ainsi que fut défini le triathlon par les infirmières de la clinique du Cèdre. En effet, fort d'une physiologie, d'une génétique et d'une volonté hors du commun, Boubou à cette particularité de ne jamais pouvoir donner la pleine mesure de son talent.

Pour autant, d'inénarrables aventures vous attendent, de la violence, du sexe, du sang, de la gloire, de l'érotisme, de l'humour, du suspens, du stupre, des cours de médecine et bien sûr des performances fantasmagoriques (ainsi que des fautes d'orthographes).

 

Alors évidemment, il ne s'agira pas non plus de vous écraser en vous racontant ma destinée, le contraste avec vos mornes vies vous ferait paraître bien miséreux, non, son but est juste de vous en donner un petit aperçu qui soit suffisament parlant pour que vous puissiez à la fois vivre ma vie par procuration et que vous vous rendiez également compte que le gars qui est derrière ce blog n'est pas le premier venu... mais plutôt le premier arrivé.

Partenaires 2012 :

Eprex, mon partenaire sanguin : 

 eprex

 

 

 

 

 

 

 

Pour une deuxième vie après votre course : 

 

 logo-FDR

 

Pour un saison tranquille :

 

 logo

 

Cpam, notre meilleur investissement, c'est Boubou :

 

 cpam

Le spécialiste du sanibroyeur pour avant et après la course :

 

sanibroyeur

 

Registre Des Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog